Résidents

Zhange NI

Religion et Culture, Virginia Tech, Etat-Unis

Période de résidence : Octobre 2021 à juin 2022

Discipline(s) : Religion

Spécialité(s) : Culture

Pays : États-Unis

Projet de recherche : Le culte de la fiction à l’âge d’Internet : religion chinoise, Fantasy en ligne et aventures par-delà le capitalisme mondial.

Dans ce projet, Zhange Ni étudies les romans de Fantasy publiés sur Internet dans la Chine du XXIe siècle. Elle définit la Fantasy comme une branche de la littérature de l’imaginaire qui réinvente la magie, la superstition, c’est-à-dire, les idées et pratiques « fausses » ou « irrationnelles » enracinées dans les traditions populaires du monde entier et qui s’opposent à la science moderne et au modèle libéral de la religion par une forme de piété intériorisée, privatisée et dépolitisée. À la suite de la traduction des discours occidentaux modernes sur la science, la religion et les superstitions, la Fantasy chinoise est d’abord apparue sous la forme de fiction relative aux arts martiaux au début du XXe siècle. Elle fut ensuite réprimée par l’état-nation très anti-superstitieux. À la fin du XXe et début du XXIe siècles, la Fantasy chinoise est apparue de plus belle grâce au renouveau des religions chinoises, y compris ce qui était considéré auparavant comme de la superstition, et cela grâce au développement des nouveaux médias tels que les films, la télévision, les jeux vidéo et internet. Dans le vaste océan des romans de Fantasy, elle distingue trois sous-genres afin de conduire une analyse de texte - xiuzhen (la quête de l’immortalité), daomu (le pillage de tombes) et danmei (des romances homo-érotiques) – et avance qu’ils engagent le dialogue avec la réalité désordonnée de la Chine contemporaine et qu’ils démontrent le désir de la génération postsocialiste de s’orienter à l’intérieur du labyrinthe du capitalisme mondial et de rechercher des imaginaires alternatifs par-delà l’ordre dominant.

Biographie

Zhange Ni a obtenu son doctorat en religion et littérature de l’Université de Chicago - Divinity School (2009), et a travaillé comme chercheuse associée et professeure adjointe invitée au programme « Women’s Studies in Religion » à la Harvard Divinity School (2010-2011). Elle est actuellement professeure agrégée au Département de religion et culture de Virginia Tech. Son premier livre The Pagan Writes Back: When World Religion Meets World Literature (2015) propose une « critique païenne », une nouvelle stratégie de lecture qui tient compte des complexités et des contingences historiques des textes littéraires et remet en question les hypothèses chrétiennes et laïques concernant l’esthétique et l’herméneutique. Elle a écrit des articles sur la laïcité et l’édification de la religion dans la Chine du XXe siècle d’une part, sur la religion et la littérature populaire contemporaine dans l’Ouest euro-américain d’autre part. À l’IEA de Nantes, elle rédigera le manuscrit de son deuxième livre : Le culte de la fiction à l’ère d’Internet : la religion chinoise, la fantaisie en ligne et les aventures au-delà du capitalisme mondial.

De plus, Mme Ni est une écrivaine d’œuvres de fiction en Chine, ayant publié trois recueils de poésie, trois recueils d’essais et un roman.

Bibliographie

♦ The Pagan Writes Back: When World Religion Meets World Literature (Charlottesville: University of Virginia Press, 2015), 231p.

♦ “Reimagining Daoist Alchemy, Decolonizing Transhumanism: The Fantasy of Immortality Cultivation Fiction in Twenty-First-Century China,” Zygon: Journal of Religion and Science 55. 3 (2020): 748-771.

♦ “Xiuzhen (Immortality Cultivation) Fantasy: Science, Religion, and the Novels of Magic/Superstition in Contemporary China.” Religions 11(1). 25 (2020) https://doi.org/10.3390/rel11010025  

♦ “Steampunk, Zombie Apocalypse, and Homoerotic Romance: Rewriting Revolution Plus Love in Contemporary China,” Modern Chinese Literature and Culture 32.2 (2020):179-229.
Religion and the Arts in The Hunger Games (London: Brill, 2020), 92p.