Actualités

Jann Pasler, ancienne résidente de l’Institut donnera une conférence à Nantes, et participera à une émission de radio dans le cadre de La Folle Journée
31 Janvier 2014
Nouvelle

Jann Pasler, ancienne résidente de l’Institut donnera une conférence à Nantes, et participera à une émission de radio dans le cadre de La Folle Journée

Conférence: le vendredi 31 janvier à 15h au Centre des Expositions de Nantes Métropole

Jann Pasler, résidente à l’IEA en 2009-2010, musicologue et professeur à l’Université de Californie à San Diego (USA), est invitée par la Folle Journée à donner une conférence "Entre l’anarchie et l’accord: La musique expérimentale américaine de Cowell et Cage à Oliveros" le vendredi 31 janvier de 15h à 16h.

 
La conférence est gratuite et aura lieu au Centre des Expositions de Nantes Métropole, en face de la Cité des Congrès (2, cours du champ de Mars à Nantes).

 

A cette occasion, elle est également l’invitée de Patrick Longchamp, sur Radio Fidélité (103.8FM), pour une émission en direct de la Cité des Congrès, le jeudi 30 janvier, de 18h15 à 19h30.

 

Descriptif de la conférence

Entre l’anarchie et l’accord: La musique expérimentale américaine de Cowell et Cage à Oliveros

 

Inspirés, en partie, par Debussy et la musique orientale, des compositeurs américains, surtout nés ou vivant en Californie au XXe siècle, s’intéressaient fortement à la recherche de la sonorité. Cette conférence, animée de films et d’images d’archives et présentant d’exemples musicaux passionnants, montrera pourquoi et comment ils se concentraient surtout à l’invention instrumentale. Si Henry Cowell a réinventé le timbre pianistique en faisant jouer les cordes de l’intérieur du piano et John Cage en y mettant des vis et des boulons, Lou Harrison, Harry Partch, et Robert Erickson ont créé des instruments nouveaux inouïs, en partie inspirés par les idées acoustiques de grecs anciens. Pauline Oliveros reconnait la musique comme une sorte de conscience sonique et le corps, seul ou en groupe, comme un résonateur. Dans ses méditations soniques, la musique pourrait être une force guérisseuse personnelle et sociale.