IEA

road_vous_etes_ici
Accueil > Actualités > Nouvelles

Nouvelles

 

Actualités

Mardi 23 Juin 2009 à 18h : Film documentaire " La ville rêvée des Russes " présenté par les auteurs Pierre-Olivier François et Pierre Bourgeois

Mardi 23 Juin 2009 à 18h : Film documentaire


Une film documentaire de Pierre-Olivier François et Pierre Bourgeois


Image : Pierre Bourgeois

 


Production : Interscience film

 

En coproduction avec le NDR, en cooperation avec ARTE et Ugra TV
Soutenu par MFG - Filmförderung Baden-Württemberg
93 minutes, 2009, HD.

 


En plein milieu de la Russie, à 3000 kilomètres à l’Est de Moscou, se trouve Khanty-Mansiysk, capitale d’une région grande comme la France. Cette petite ville est habitée par 60 000 habitants. La région, elle, contient 60% du pétrole russe, plus de 7% des richesses mondiales. C’est d’ici que la Russie puise sa richesse, sa fierté, sa puissance - celle que manifestent à l’international les dirigeants de Moscou, et celle qui permet aux habitants de Khanty-Mansiysk de vivre une vie confortable. Dans la région, Khanty-Mansiysk est surnommée la deuxième Moscou.

Il y a quatre ans, Pierre-Olivier François et Pierre Bourgeois ont entendu parler pour la première fois de cette petite ville méconnue au-delà de l’Oural. Ils s’y sont rendus. Le lieu qu’ils ont découvert se trouve loin de l’attention russe ou internationale. Il y a 15 ans, ce n’était rien qu’un petit village sans nom sur la route vers l’exil tsariste, ou vers le goulag, un lieu perdu entouré d’eau, de boue et de forêts l’été, recouvert de neige l’hiver. Depuis, les isbas en bois sont en voie de disparition, remplacées par des églises, des musées, des tours, des villas. Une oasis de bien-être, presque trop belle pour être vraie quand on connaît les problèmes qui assaillent la Russie. C’est cette vitrine qu’en juin 2008, le tout nouveau Président russe Dimitri Medvedev a choisi comme lieu de son premier grand sommet international, le sommet Union Européenne-Russie. C’est cette Sibérie qu’il a voulu montrer à l’Occident.

Le film s’étend de juin 2007 à septembre 2008. Cinq voyages dans un monde lointain et fermé pour observer sur la durée comment l’or noir change cette région et ses habitants. Cinq voyages à la rencontre de médecins, d’une sage-femme, d’une danseuse de ballet, d’éleveurs de rennes et de pétroliers. Ils montrent leur quotidien, banal et pourtant incroyable par moins 50°C, ils racontent leurs rêves, leurs espoirs, leurs inquiétudes.

Le film suit aussi le gouverneur local, ami de Poutine et des pétroliers, mi-soviétique, mi-businessman, qui minutieusement planifié cette ville et le développement de la région. Comment attirer les gens dans ce lieu invivable sinon en leur offrant du travail, du confort, des logements, des hôpitaux top-modernes, de salles de sport, et un immense palais de la culture? Il a même commandé à l’architecte Norman Foster une tour en verre pour la taïga. Son but : créer une nouvelle civilisation.

Les saisons et les multiples événements et festivités qui rythment la vie de cette "deuxième Moscou" croisent le quotidien de nos personnages. En moins d’un an, Khanty-Mansiysk a accueilli les championnats du monde d’échecs, le sommet UE-Russie, et l’immense fête du pétrole dédiée aux neuf milliards de tonnes extraites de la région. On y a vécu la campagne électorale pour choisir un nouveau président russe, mais aussi la lointaine guerre en Géorgie qui a secoué les esprits. L’été fut bref et la rentrée est arrivée trop tôt. Pendant ce temps, beaucoup d’enfants ont été mis au monde à Khanty-Mansiysk, seule région slave de Russie où il y a plus de naissance que de décès.

Le film entrecroise la vie des personnages, et les notes des auteurs, tel un carnet de voyage. Un carnet de voyage qui raconte cette autre Russie, dont la richesse reflète en creux tous les problèmes de la grande Russie. A sa manière, Khanty-Mansiysk ébranle nombre de mythes occidentaux sur la Russie en général et la Sibérie en particulier. C’est à la fois un monde en soi, et un microcosme qui fait ressortir l’étrange mélange de capitalisme d’Etat et de rituels soviétiques marquant la Russie d’aujourd’hui. Khanty-Mansiysk est peut-être la ville dont rêvent les Russes, une métaphore de l’avenir de cet immense pays - que cela nous plaise ou non.