Fondation Institut d’Études Avancées de Nantes

road_vous_etes_ici
Accueil > Actualités > Nouvelles

Nouvelles

 

Actualités

"Une science totale : statistiques dans l’Italie libérale et fasciste"
Conférence de Jean-Guy Prévost, en association avec la MSH Ange-Guépin

Mardi 27 avril à 18h
Amphithéatre Simone Weil, 5 allée Jacques Berque à Nantes


Jean-Guy Prévost viendra nous présenter les conclusions de son dernier ouvrage, A total science (MCGILL QUEEN’S UNIV. PRESS, 2009) :
Depuis le début des années 1900 jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les statistiques italiennes ont été caractérisées par des contributions originales, cohérentes et largement reconnues sur le plan scientifique ; elles détenaient une position clairement hégémonique vis-à-vis des sciences sociales italiennes de l’époque et de l’environnement politique totalitaire de cette période dans lequel elles se sont développées. Dans A total science, Jean-Guy Prévost démontre comment les statistiques italiennes ont émergé comme une discipline à part entière, donnant naissance à un réseau de chaires universitaires, de revues, et autres institutions. Il se concentre sur des épisodes tels que la création du fameux coefficient de Gini et la participation des statisticiens à l’effort de guerre de l’Italie et il analyse également le projet intellectuel dans lequel la plupart des statisticiens étaient engagés, celui de créer une science sociale quantitative. Ce faisant, il révèle l’utilisation politique et idéologique de l’activité des statisticiens au cours de l’ère fasciste. S’appuyant sur la masse croissante de travail consacrée à l’histoire et la sociologie des statistiques, A total science offre une étude approfondie de l’évolution des statistiques italiennes comme discipline, regroupant des aspects qui sont souvent considérés séparément, à savoir les fondements théoriques et épistémologiques, les applications pratiques, la formation d’une communauté scientifique et de ses institutions, la politique intérieure et les relations avec l’Etat.*

*Résumé de l’éditeur

 

Jean-Guy Prévost est professeur au Département de science politique de l’Université du Québec à Montréal. Il enseigne et poursuit des recherches dans les domaines de l’histoire des idées politiques, de la théorie politique, de la socio-politique des sciences et de la méthodologie de la recherche. Il s’intéresse tout particulièrement à l’histoire et à la sociologie de la statistique, sujet sur lequel il a publié de nombreux articles. Jean-Guy Prévost est membre du Groupe de recherche sur les pratiques et politiques statistiques (GREPPS) et du Centre interuniversitaire de recherche sur les sciences et la technologie (CIRST).