road_vous_etes_ici
Accueil
>
Ressources

Ressources

Types de médias
Types de ressources
271 résultat(s)
Conférence #185 d’Etienne François et John Tolan le 27 mars 2018, 73mn
Vidéo | Conférences
Depuis dix ans, la question de l’identité est au cœur du débat intellectuel français. L’idéal européen de l’après-guerre est à bout de souffle (montée des populismes, Brexit, etc.). Échappant à la vision d’une Europe réduite aux institutions de Bruxelles pour s’inscrire dans la longue durée, Europa raconte vingt-cinq siècles d’histoire : la nôtre. Sous la plume de 109 historiens et intellectuels du monde entier. Pas celle de l’Union, mais l’Europe pluriséculaire : à travers ses mémoires brûlantes du xxe siècle, mais aussi celle d’Homère, d’Athènes, de Rome et de Jérusalem, celle de la Raison et des Lumières, des révolutions et de la colonisation, de Léonard et de Napoléon, de la terre et des paysans, de la lutte des classes et de la grève, de l’État providence et du capitalisme, du vin et de la bière. Raconter l’Europe à travers son imaginaire, ses utopies, ses démons, ses trous noirs, tout ce qui, dans le passé, irrigue le présent et constitue la mémoire : l’histoire telle qu’elle a été vécue par les peuples. L’ampleur du propos, la somme d’intelligences mobilisées font de ce livre un événement intellectuel. En dépassant le cadre de notre seul pays pour se placer à l’échelle de toute l’Europe, ce livre répond aux questions que chacun se pose : qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ?
Présentation de l’IEA de Nantes
Vidéo | Autres
Entretien #112 avec Site Li
Vidéo | Entretiens
Projet de recherche : "L’impact des nouvelles technologies et du capital sur l’industrie de la musique en Chine" Le thème de la Journée mondiale de la propriété intellectuelle du 26 avril 2015 était « Tous pour la musique ! », laissant ainsi perplexe tout ceux à travers le monde qui apprécient, créent, enregistrent et distribuent de la musique. Ce projet de recherche explore l’impact des nouvelles technologies utilisées pour enregistrer, accéder et rentabiliser l’industrie de la musique en Chine afin de comprendre en profondeur la relation entre la détention des droits de propriété, la technologie et le capital. Ce projet repose sur l’hypothèse selon laquelle le système de propriété chinois et les institutions politiques du pays jouent des rôles significatifs que ce soit par la manipulation du droit ou par le moyen d’autres régulations politiques, économiques, culturelles des nouvelles technologies et du capital. En effet, l’industrie de la musique a été mise en difficulté et a dû évoluer de manière drastique. Dans l’idéal, ce projet de recherche fournirait des exemples d’autres pays. Biographie Site Li a obtenu un master à l’Université Sun Yat-Sen en 2005 et un doctorat en théorie juridique délivré par l’Université de Pékin en 2009. Depuis lors, il travaille à l’Université normale de Chine du Sud où il occupe un poste de Maitre de conférences depuis 2015 et enseigne: la jurisprudence, le droit, les sciences politiques, la sociologie du droit et la culture juridique chinoise. Ses intérêts de recherche portent sur la jurisprudence et la sociologie du droit. Ses recherches les plus récentes sont centrées sur l’interaction entre le droit de la propriété intellectuelle et la culture industrielle. De plus, il s’intéresse à la recherche interdisciplinaire en matière de droit et de culture. Il a publié plusieurs articles dans divers journaux académiques chinois. Il est également le principal chercheur du projet « Les problèmes de droits d’auteur en musique ».
Interview #104 avec Sitharamam Kakarala
Vidéo | Entretiens
Projet de recherche : "Entretiens avec le juge Alam" Les travaux de recherche de Sitharam Kakarala se concentrent sur la théorie sociojuridique et politique, le droit et la culture, le droit international des droits de l’homme, le droit comparé et le constitutionnalisme comparé. Il vise à interpréter le constitutionnalisme postcolonial, et plus précisément l’évolution du langage des droits de l’homme dans les pays du Sud, la théorie sociale et juridique contemporaine, et entend procéder à des études comparatives. Depuis longtemps, il nourrit aussi un vif intérêt pour la notion de droit, dans toutes ses acceptions, et pour les processus de circulation et de transformation des droits, en Inde notamment, sans toutefois s’y limiter. Biographie Sitharamam Kakarala enseigne le droit et la justice à l’ère de la mondialisation, ainsi que le droit public comparé et les systèmes de gouvernance. Il intègre l’université Azim Premji après avoir été vice-chancelier de l’université Glocale d’Uttar Pradesh, un poste qu’il a occupé après avoir exercé diverses fonctions à Bangalore : professeur invité pendant une courte période à l’université Azim Premji et pendant bien plus longtemps, professeur au Centre d’étude de la culture et de la société (CSCS) ainsi qu’à l’École nationale de droit de l’université de l’Inde (NLSIU).
Entretien #117 avec Justice Aftab Alam
Vidéo | Entretiens
Projet de recherche : "(In)justice dans la poésie Urdu : entre Ghalib et Faiz" Dans un premier temps, ce projet vise à examiner le sens de l’(in)justice dans l’œuvre de Ghalib, tant dans sa poésie en urdu que dans ses lettres. Dans un second temps, il s’agit de le comparer avec l’idéal de la justice tel qu’il est présenté dans l’œuvre de Faiz Ahmad Faiz. Ghalib (1797-1869) est reconnu comme l’un des plus importants poètes ayant écrit en urdu et malgré le siècle qui les sépare, Faiz (1911-1984) est lui aussi considéré comme un grand poète d’expression urdu. Ghalib et Faiz ont tous deux vécu à des tournants majeurs, et pourtant très différents, de l’histoire du sous-continent Indien. Ghalib a vécu un temps où le pouvoir colonial britannique, après la révolte de 1857, prit finalement l’avantage sur Delhi et l’emporta sur le dernier symbole restant de l’Empire Moghol si bien que l’ordre social et juridique Moghol s’écroula. C’est dans ce contexte de chute de l’ancien régime, que Ghalib a écrit son œuvre poétique. Conscient des tensions sociales de son temps, un des couplets de Ghalib dit « La foi me retient lorsque je suis attiré par l’hérésie ; la K’aaba est derrière moi tandis que l’Eglise se tient face à moi ». Un siècle plus tard, Faiz assista à la chute du pouvoir colonial en Inde. La liberté du sous-continent a cependant amené sa division, ce qui déclencha l’une des pires périodes de lutte sociale et de tuerie communautaire dans l’histoire du monde. Imprégné d’une vision marxiste du monde, Faiz a initié l’avènement de l’ordre post-colonial, mais a aussi vu dépérir le rêve d’un ordre social juste. , Faiz a écrit sur le matin de l’indépendance qu’il « était un lever nocturne et qu’il ne montrait que des traces disparates de lumière ; ce n’était pas là l’objet de leur quête. » Ces deux périodes de l’histoire vécues par Ghalib et Faiz ont vu émerger des changements profonds au point de modifier les fondements mêmes de leur société. Il est donc intéressant et instructif d’examiner comment ces changements historiques ont impacté l’idée de la justice. Cette étude cherche à identifier les thèmes de la loi, des droits et de la justice dans la poésie de ces deux hommes, de replacer ces articulations dans le milieu socio-politique de leurs temps et d’élargir les perspectives de cette réflexion. Biographie Aftab Alam est né à Patna en Inde. Il a exercé en tant qu’avocat en droit pénal, en droit du travail et en droit constitutionnel au sein de la Haute Cour de Patna où il a été nommé avocat principal à l’âge de 36 ans. Il a ensuite exercé en tant que juge de la Haute Cour de Patna durant plus de dix-sept ans et en tant que juge de la Cour suprême d’Inde pendant six ans. Il fait partie des rares personnes qui ont davantage d’expérience du métier de juge que de celui d’avocat qui occupe habituellement la majeure partie d’une carrière dans la magistrature indienne. Durant son passage à la Cour suprême, Aftab Alam a rendu des jugements qui ont fait jurisprudence sur les condamnations en matière criminelle, le journalisme d’investigation durant la procédure pénale, l’aide publique au pèlerinage Haj et en matière d’environnement et de droit des brevets. Après s’être retiré de la Cour suprême, il a été nommé président du Tribunal de résolution et d’appel des différents en matière de télécommunication. En-dehors du droit, Aftab Alam apprécie particulièrement la poésie urdue et persane traditionnelle et s’intéresse aux études sur le soufisme. Une fois sa retraite prise en juin 2016, Aftab Alam compte se consacrer notamment à la poésie.
Entretien #14 avec Luca D’Ambrosio
Vidéo | Entretiens
Projet de recherche : « La politique criminelle à l’épreuve de la lutte contre l’immigration irrégulière. Leçons du droit européen au regard des expériences française et italienne. » L’objectif du projet de recherche est de contribuer à la réflexion sur le rôle du droit de l’Union européenne à l’égard des politiques criminelles nationales en matière d’immigration irrégulière. L’attribution à l’Union européenne d’une compétence dans le domaine du contrôle des frontières, de l’asile et de l’immigration, a un écho dans les choix de la politique criminelle nationale, notamment sous la forme d’interactions entre des espaces normatifs (supranational et national), différents mais qui interfèrent les uns avec les autres. Malgré la convergence de la rhétorique de la « lutte » contre l’ « ennemi-clandestin », la mise en relation du droit européen avec le droit punitif national met en évidence, notamment à travers l’activité interprétative de la Cour de justice de l’Union européenne, une ambivalence des dispositifs communautaires : outre que vecteurs d’une « anthropologie guerrière », ils se révèlent vecteurs de résistance aux dérives de la politique criminelle à l’échelle nationale. Le programme de recherche testera lesdites interactions entre les différents espaces normatifs à travers une analyse comparée des répercussions du droit de l’Union européenne sur la politique criminelle adoptée en France et en Italie en matière d’immigration irrégulière. Éléments biographiques Luca d’Ambrosio, 33 ans, de nationalité italienne, est docteur en droit des Universités de Naples II et Paris I. Après un stage auprès du Bureau du procureur du Tribunal pénal international du Rwanda et un mémoire sur les juridictions traditionnelles rwandaises, il a soutenu une thèse en cotutelle sur la « ‘Communautarisation’ de la norme d’incrimination nationale » dans le cadre d’un projet doctoral européen. Son travail de thèse a porté sur une étude critique des interactions normatives et jurisprudentielles autour desquelles la politique criminelle se construit en Europe et montre les tensions que peut entraîner la mise en œuvre de ce droit sur les principes fondamentaux en matière pénale. Affecté à la Chaire d’Etudes juridiques comparatives et internationalisation du droit du Collège de France depuis septembre 2009, il poursuit ses activités, notamment avec la coordination du "Réseau ID franco-américain". Membre de plusieurs groupes de recherches, nationales et internationales, il continue à développer ses travaux dans les domaines du droit pénal européen et international, avec une attention particulière à l’évolution de la politique criminelle en matière de terrorisme et d’immigration irrégulière.
Conférence #184 IEAoLu de Pierre Lory le 13 mars 2018, 48mn
Vidéo | Conférences
Les courants mystiques en islam ne sont pas le fait d’une minorité de contemplatifs retirés du monde : les confréries soufies rassemblent en effet des millions d’adeptes de par le globe. La mystique représente l’une des principales virtualités de la vie religieuse en islam. Il s’agira ici de revenir sur la courbe historique de ces mouvements fort variés, sur leurs principales doctrines et pratiques et sur leur impact sur la littérature et les arts. L’évocation de quelques-unes des personnalités marquantes de cette mystique ainsi que de son rôle dans le monde moderne complèteront l’exposé.
Entretien #122 avec Jacques Athanase GILBERT
Vidéo | Entretiens
Projet de recherche : "Représentation et Immersion" Le projet consiste à étudier les relations entre représentation et immersion. Il s’agit de montrer de quelle façon, les environnements numériques actuels recomposent et réorganisent la possibilité d’une simulation par imitation (mimèsis) telle qu’elle a pu se trouver pensée et théorisée par le passé. Il s’agit d’abord de procéder à une archéologie et une généalogie de l’imitation afin de resituer la question dans la longue durée des théories esthétiques et poétiques.Toutefois, représentation et immersion se déploient à l’intérieur d’un cadre tout à fait différent puisque cette simulation illusionniste n’agit plus comme simple imitation mais comme re-présentation, réitération d’une présence initiale et comme substitution quand se met en place en place un environnement immersif. Il apparaît ainsi que la question n’est pas simplement esthétique mais qu’elle concerne également le rapport au monde qui nous environne. L’environnement immersif produit par les objets digitaux ne génère-t-il pas à terme une « nouvelle réalité » qui complète la réalité immédiate ou même s’y substitue ? Biographie Jacques Athanase Gilbert est professeur de Littérature générale et comparée à l’Université de Nantes. Sa formation est à la fois littéraire et philosophique. Il a soutenu sa thèse sur le sujet La relique sous la direction de Henri Meschonnic en 1990. Ce travail interroge la place particulière de la relique entre présence et représentation.En 1995, il est entré à l’Université de Nantes comme Maître de Conférences à la faculté des Langues et Civilisations Étrangères où il a occupé des responsabilités administratives et pédagogiques. Sa recherche s’est poursuivie autour des questions de présence et de représentation, plus particulièrement dans leur dimensions esthétique et religieuse. Ce travail est appréhendé dans la longue durée, de l’Antiquité à l’Âge classique.Il s’est intéressé dès le début des années 2000 à la transformation numérique qu’il a envisagé, dès le départ, sous l’angle de la représentation numérique et de la simulation du monde. Ceci l’a amené à s’intéresser aux problématiques de l’immersion qu’il étudie à la fois comme environnement substitutif technologique et comme « forme symbolique » inscrite dans une anthropologie culturelle.
Entretien #113 avec Nükhet SIRMAN
Vidéo | Entretiens
Projet de recherche : "Construire sa vie en marge de la loi" Ce projet de recherche étudie et produit une ethnographie basée sur un travail de terrain réalisé à Mersin, ville côtière du sud de la Turquie vers laquelle les Kurdes ont migré après avoir été déplacés de force de leurs villages dans les années 1990. Ceux-ci sont parvenus à y reconstruire leur vie, une vie qui n’est pas rigoureusement respectueuse de la loi. Des études sociologiques et anthropologiques ont appelé cela « le secteur informel ». Dans ce contexte, ce projet de recherche vise à interroger deux concepts : premièrement, comment la loi peut-elle être définie et que signifie être en marge de la loi ; deuxièmement, qu’entendons-nous par la notion d’ «une vie » et qu’est-ce qui constitue une vie ? Biographie Nükhet Sirman est une anthropologue turque travaillant depuis 1989 au département de sociologie de l’Université de Boğaziçi. Après avoir achevé ses études universitaires au Collège universitaire de Londres en 1988, elle s’est penchée sur plusieurs sujets de recherche : l’agriculture paysanne dans les productions de coton, les mouvements féministes, les crimes d’honneur et les autres violences faites aux femmes, la construction du genre sous des discours nationalistes, les mouvements de femmes kurdes et l’installation de personnes déplacées au sein d’un même pays. Elle est une féministe active oeuvrant pour la paix. Elle a écrit des articles académiques, mais aussi des articles plus généraux et politiques sur ces sujets en anglais et en turc.
Entretien #115 avec Mathias Boukary Savadogo
Vidéo | Entretiens
Projet de recherche : "Pluralité islamique en Côte d’Ivoire : acteurs et enjeux" Les musulmans sont majoritaires en Côte d’Ivoire depuis bien longtemps. Néanmoins, cette majorité est uniquement numérique car pendant des décennies, ils ont peu influencé la société ivoirienne sur les plans sociologique et politique. Les acteurs islamiques sont devenus de plus en plus nombreux et ont obtenu droit de cité. Ils ont ainsi évolué d’une posture de coopération à celle de revendication et de négociation avec l’Etat que les différentes crises politique et sociale ont conforté. La typologie des acteurs islamiques en présence et les enjeux qui les animent permettront de mieux les cerner et comprendre leurs activités sur le terrain. Biographie Mathias Boukary Savadogo est Maître-assistant au Département d’histoire de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody-Abidjan en Côte d’Ivoire. Spécialiste de l’islam contemporain, il est responsable de l’unité d’enseignement fondamental « Histoire des Religions en Afrique ». Il encadre les travaux de recherche des étudiants de différents niveaux (Licence, Master et Doctorat). Sous la direction du professeur Jean-Louis Triaud, il a soutenu sa thèse d’histoire portant sur la Tijaniyya Hamawiyya dans les régions sahélienne et forestières de l’Afrique de l’Ouest. Au-delà des mouvements confrériques musulmans, Mathias Boukary Savadogo s’intéresse aux transformations de l’islam en Afrique. A cet effet, il a fondé le Groupe de Recherche et d’Étude sur les Transformations de l’Islam en Afrique (GRETIA