Résidents

Elieth EYEBIYI

Réparer, Recycler et Réaliser. Matérialités et informalités dans les espaces frontières en Afrique de l’Ouest.

Période de résidence : Octobre 2022 à juin 2023

Discipline(s) : Anthropologie

Pays : Bénin

Projet de recherche : Réparer, Recycler et Réaliser. Matérialités et informalités dans les espaces frontières en Afrique de l’Ouest.

Le secteur informel est continuellement en croissance autant dans les Suds que dans les Nords. L’importante force de travail qu’elle mobilise ne peut conséquemment pas être tenue à l’écart du fonctionnement des économies bien qu’il suscite diverses appréhensions et analyses. Celles-ci accordent généralement peu d’intérêt aux matérialités et aux innovations dont l’informalité peut être porteuse, se focalisant davantage sur son impact économique. Elles excluent également les relations sociales et professionnelles dont la mobilisation permet aux acteurs de naviguer entre et avec les règles en développant diverses formes d’adaptation. A partir d’enquêtes ethnographiques de longue durée dans les espaces frontières du Bénin et du Nigeria (Afrique de l’Ouest) autour du commerce informel de carburant, ce travail entend dépasser les analyses dichotomiques existantes pour tracer de nouvelles pistes autour du concept d’Informalité. Ce projet de recherche entend à saisir les modalités par lesquelles les objets, processus matériels et métiers influencent les acteurs et redessinent les mondes de l’informalité ainsi que les imaginaires qu’ils produisent ou véhiculent.

Biographie

Elieth Eyebiyi est titulaire d’un doctorat en sociologie et anthropologie (Bénin) et d’un doctorat en études urbaines (Canada), professeur associé en migration et développement, ainsi qu’en méthodologie qualitative. Il est membre du LASDEL et du CESSMA et participe à plusieurs programmes de recherche internationaux. Ses travaux actuels portent sur l’informalité aux frontières et étudient les relations entre les enjeux de gouvernance, de mobilité et de développement en Afrique de l’Ouest. Ses recherches s’inscrivent dans la continuité de travaux entamés depuis plusieurs années sur la base d’ethnographies fines de terrains comparés, sur le développement, la réinvention de la lutte contre la corruption, la gouvernance territoriale des télécommunications ou encore les migrations et mobilités. Il est auteur de nombreuses publications de rang en français, en anglais et en allemand et a reçu diverses distinctions. Chercheur résident à l’IEA de Paris, il a été fellow à Princeton, au Swedish Collegium, postdoctorant à l’EHESS Paris et Fellow de l’Institut d’études avancées de Stellenbosch et de l’Université d’Edimbourg.