Mari Paz BALIBREA ENRIQUEZ

En exil, la psychiatrie : Repenser les histoires du marginal et de l’éphémère à travers la figure de Josep Solanes.

Période de résidence : Octobre 2022 à juin 2023

Discipline(s) : Histoire

Pays : Espagne

Projet de recherche : En exil, la psychiatrie : Repenser les histoires du marginal et de l’éphémère à travers la figure de Josep Solanes.

Mon projet de recherche porte sur l’exilé républicain espagnol Josep Solanes, un personnage très peu connu, dont l’œuvre traverse les disciplines de la médecine psychiatrique, de l’histoire, de la littérature, de la philosophie et de l’anthropologie. Il a participé à la guerre civile espagnole en tant que psychiatre de l’armée républicaine, s’est exilé en France en 1939, a travaillé dans des institutions psychiatriques françaises pendant les années 40, pendant la guerre mondiale en collaboration avec la Résistance, puis est parti au Venezuela, où il est devenu un expert très reconnu en médecine psychologique. L’expérience de la guerre et de la lutte contre le fascisme, la nécessité de traiter des troubles liés au stress, générés par les conditions extrêmes de la guerre et de l’exil, ont façonné sa pratique et sa compréhension de la santé mentale et de l’identité des «malades mentaux». Solanes a été le pionnier d’une critique historique de l’idée de «patientalité» et de «folie» en tant que construction historique et de l’importance de traiter les maladies mentales dans la communauté et de faire des patients des participants actifs et des contributeurs dans leur entourage social par le biais du travail ou des expressions artistiques. Il reste encore beaucoup à apprendre sur Solanes, sur le travail qu’il a effectué dans les hôpitaux français, sur la manière dont il a adapté sa pratique aux contextes latino-américains, et c’est dans cette direction que s’oriente mon projet. Je vais mener des recherches dans les archives des institutions psychiatriques où Solanes a travaillé (Rodez, Sainte-Anne et Blois en France, et Anare et Bárbula au Venezuela) et repérer des articles et des monographies jusqu’à présent dispersés et difficiles d’accès. En dehors de la figure de Frantz Fanon, on n’a pas accordé suffisamment d’attention à cette période à la circulation inégale de la psychiatrie en tant que pratique disciplinaire entre le Nord et le Sud. Le cas de Solanes, tout comme le récent regain d’intérêt pour Marie Langer, née en Autriche et exilée en Argentine, peut nous aider à passer à une compréhension plus interculturelle de la psychiatrie.



Biographie

Mari Paz Balibrea Enríquez est une praticienne des études culturelles, spécialisée dans les études hispaniques et les études sur l’exil et la diaspora. Elle est originaire de Barcelone où elle a fait sa licence, avant de faire son doctorat aux États-Unis. Elle a travaillé en tant qu’hispaniste dans des universités américaines et britanniques pendant plus de vingt ans et a de nombreux contacts universitaires dans ces pays, mais aussi en Europe (y compris en France), en Amérique latine et en Australie. Bien qu’ayant à l’origine une spécialisation en littérature espagnole contemporaine, son travail a évolué au fil des ans vers une remise en question et un dépassement des frontières disciplinaires et nationales. Son travail est toujours fondé sur une enquête critique et politique qui vise à déstabiliser les idées hégémoniques bien établies et à ouvrir la voie à une refonte des paradigmes et à l’émergence de voix et de points de vue oubliés. Les recherches approfondies qu’elle a menées sur les héritages culturels et politiques des exilés républicains espagnols de la guerre civile espagnole de 1939 ont été un vecteur majeur pour le développement de ces approches. Elle a également publié de nombreux articles sur le rôle des intellectuels de gauche et sur la construction de l’idée de citoyenneté dans la ville créative.





Bibliographie

2022        “The Presence of an Absence: Framing Capital in the Films Mercado de futuros (Mercedes Álvarez, 2011), La mano invisible (David Macián, 2016) and Cerca de tu casa (Eduard Cortés, 2016)”, Studies in Spanish and Latin American Cinemas, Vol. 19:3

2022        “‘Staple of the Contemporary Music Scene’: Roberto Gerhard in Geopolitical Perspective”, in Monty Adkins and Rachel Mann (eds), Roberto Gerhard: Re-appraising a Musical Visionary. British Academy Monographs, Oxford University Press, pp. 184-202.

2022        “Transitions, Restorations, Exiles” in The Routledge Companion to Twentieth and Twenty-First Century Spain: Ideas, Practices, Imaginings, edited by L. Elena Delgado and Eduardo Ledesma. London: Routledge. Forthcoming

2021        “Irrumpiendo en el presente: Estrategias de reinscripción en la Historia en la obra filosófica de Rosa Chacel”, Bulletin of Spanish Studies 98:6, pp. 1287-1311, DOI: https://doi.org/10.1080/14753820.2021.1966960http://eprints.bbk.ac.uk/id/eprint/44165/

2021        “Finding Josep Solanes: mobilizing the legacies of Republican exile in Spanish cultural studies”, Journal of Spanish Cultural Studies 22:2, pp. 199-210. https://doi.org/10.1080/14636204.2021.1922816

2021        “Lo que a Pancracio le sucede: Rosa Chacel en su vocación filosófica”, in Mujeres en el exilio republicano de 1939, ed. Ángeles Egido, Matilde Eiroa, Encarnación Lemus and Marifé Santiago (Madrid: Ministerio de la Presidencia, Relaciones con las Cortes y Memoria Democrática), pp. 79-93. Accesible online: https://www.mpr.gob.es/servicios/publicaciones/Documents/MujeresExilioRep.pdf

2019        “El paradigma exilio en Catalunya. La Transición en clave comparativa.” in Aránzazu Sarria Buil (ed), A vueltas con el retorno. La experiencia del exilio republicano en las culturas políticas de la España contemporánea. Bordeaux/Madrid: Presses Universitaires de Bordeaux/Universidad Nacional a Distancia, pp. 137-160.

2018        Co-editor and co-author with Francis Lough and Antolín Sánchez Cuervo. María Zambrano amongst the philosophers. Special issue of History of European Ideas, vol. 44: 7.

2018        “Max Aub y la estética política del Frente Popular: Lectura europea del Discurso de la novela española contemporánea Correo de Euclides 13, pp. 44-54.

2018        Co-authored with Francis Lough and Antolín Sánchez Cuervo, “María Zambrano amongst the philosophers. An introduction” in María Zambrano amongst the philosophers. Special issue of History of European Ideas, vol. 44: 7, pp. 827-842.

2017        The Global Cultural Capital. Addressing the Citizen and Producing the City in Barcelona. Basingstoke:Palgrave MacMillan. (ISBN: 978-1-137-53595-5).

2017        General co-ordinator, editor and co-author. Líneas de fuga. Hacia otra historiografía cultural del exilio republicano español. Madrid: Akal. ISBN: 978-84- 323-1856-6.

2017        with Sebastiaan Faber. “Hacia otra historiografía cultural del exilio republicano español. Introducción a modo de manifiesto” in Mari Paz Balibrea, general co-ordinator, editor and co-author.Líneas de fuga. Hacia otra historiografía cultural del exilio republicano español. Madrid: Akal. (ISBN: 978-84-323-1856-6.), pp. 13-26.

2007        Tiempo de exilio. Una mirada crítica a la modernidad española desde el pensamiento republicano en el exilio. Barcelona: Montesinos. (ISBN: 978-84-96831- 46-9)