Actualités

20 Novembre 2013
Publication

"Vorwärts zum neuen Menschen? Die sozialistische Erziehung in der DDR (1949-1989)" par Emmanuel Droit, ancien résident de l’Institut

Le livre d’Emmanuel Droit Vers un homme nouveau ? - L’éducation socialiste en RDA (1949-1989) qui avait été publié aux Presses Universitaires de Rennes en 2009 vient d’être édité en Allemagne sous le titre Vorwärts zum neuen Menschen? Die sozialistische Erziehung in der DDR (1949-1989) par les éditions Böhlau.

 

Emmanuel Droit est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Rennes 2. Il état résident à l’IEA de Nantes d’octobre 2012 à Jui 2013.

 

Résumé du livre

Pendant longtemps les travaux consacrés à l’école dans les systèmes communistes sont restés centrés sur les transformations institutionnelles et sur les intentions idéologiques des dirigeants politiques. Ce livre issu d’une thèse de doctorat soutenu en 2006, paru en français aux PUR en 2009 et traduit désormais en allemand renverse la perspective en reconstituant dans une démarche anthropologique, l’histoire sociale de l’institution scolaire en RDA. Il constitue une invitation faite au lecteur à entrer dans l’école, à comprendre la complexité de cette institution à travers une approche d’histoire du quotidien et de la domination comme pratique sociale.

Cet ouvrage s’attache à écrire l’histoire sociale et culturelle de l’institution scolaire en RDA à l’exemple du terrain d’’enquête de Berlin-Est. Divisé en douze chapitres thématiques portant sur des aspects institutionnels, pédagogiques ou socio-culturels (comme les questions de l’instauration d’une temporalité et d’un espace socialistes), le livre est structuré en deux grandes parties chronologiques. Après une première période (1945-1961) caractérisée par une succession de bouleversements à la fois politiques, sociologiques, structurels, symboliques, la construction du Mur de Berlin contribue indéniablement à la stabilisation de l’institution scolaire (1961-1989). Le régime renonce à son ambition prométhéenne de créer l’homme socialiste nouveau. Son optimisme et son volontarisme pédagogique cèdent la place à une volonté de contrôler et de discipliner les nouvelles générations du socialisme réellement existant.