Actualités

9 Février 2010
Conférence

"Penser et prouver en mathématiques et en physique. Et en biologie ?" Conférence de Giuseppe Longo & Jean Lassègue

Mardi 9 février à 18h, Amphithéâtre Simone Weil, 5 allée Jacques Berque à Nantes
La construction d’objectivité scientifique opère à partir de pratiques conceptuelles communes, des constitués dans nos espaces d’humanité, qui se précisent dans des principes fondamentaux. On évoquera alors le rôle des symétries, des mathématiques Grecques à la physique contemporaine, et leur spécification dans le “principe géodésique” (une histoire de symétries). L’imitation computationnelle vs. la modélisation demandent aussi une clarification épistémologique au sujet de principes qui gouvernent la “machine à états discrets”.La preuve, formelle ou empirique, joue un rôle très différent par rapport à ces principes, dans ces disciplines “exactes” : l’incomplétude gödelienne nous aide à les départager. Toute épistémologie sensée devrait expliciter le parcours constitutif, humain et historique, de ces deux aspects de la pensée scientifique, du jeu enrichissant entre eux, et aider par cela à une réflexion critique sur ces mêmes principes. Cette “criticité par principe” du travail scientifique, ainsi que l’explicitation des philosophies implicites, est d’autant plus nécessaire quand on s’adresse à d’autres disciplines, en particulier à cette autre science, bien singulière, qui est celle de l’état vivant de la matière.

Giuseppe Longo, logicien et épistémologue, est directeur de recherches au CNRS, affecté à l’Ecole Normale Supérieure à Paris dans l’équipe "Complexité et information morphologiques" (CIM).

Jean Lassègue est philosophe et chargé de recherche au CNRS (Centre de Recherche en Epistémologie Appliquée - Ecole polytechnique).