L’université SOAS de Londres propose la conférence de Christèle Barois, résidente IEA 2021-2022 : Savoirs médicaux et pratique du yoga dans l’Inde ancienne.
26 janvier 2022
Conférence

L’université SOAS de Londres propose la conférence de Christèle Barois, résidente IEA 2021-2022 : Savoirs médicaux et pratique du yoga dans l’Inde ancienne.

Au cours de cet exposé, Christèle Barois présentera les liens entre médecine classique indienne et yoga ancien, en s’appuyant sur le nouveau matériel textuel fourni par la Dharmaputrikā Saṃhitā.
 
Savoirs médicaux et pratique du yoga dans l’Inde ancienne
Composée d’environ 340 versets répartis en seize chapitres, la Dharmaputrikā Saṃhitā intègre des savoirs médicaux spécifiques qui témoignent d’une appropriation et d’une adaptation de la médecine classique indienne par les yogis dès les premiers siècles de l’ère commune. Jusqu’à la découverte de ce manuel de yoga, dont le terminus ad quem est le VIe ou VIIe siècle, on n’avait pas de texte de yogatémoignant si clairement de la nécessité de connaissances et de l’application de traitements médicaux dans le cadre du processus yogique. Cette particularité remarquable, qui se reflète dans les différentes étapes et temporalités de la pratique yogique qu’elle décrit, est en rapport avec des exercices respiratoires complexes, notamment des apnées augmentées graduellement visant à produire, à terme, la mort du corps. L’utilisation de la médecine est particulièrement évidente dans le chapitre appelé yogacikitsā, « Thérapie en contexte de yoga », qui explique comment traiter les maladies induites par la pratique.
Au cours de cet exposé, je présenterai les liens entre médecine classique indienne et yoga ancien, en m’appuyant sur le nouveau matériel textuel fourni par la Dharmaputrikā Saṃhitā.