Actualités

12 Février 2013
Conférence

Conférence de Jean Robert Armogathe, directeur d’études en sciences religieuses à l’EPHE intitulée "Comment écrire une histoire du christianisme?" le mardi 12 février 2013 à 18h00 à l’amphithéâtre Simone Weil

« Le christianisme est la seule religion qui a tenu à écrire sa propre histoire, peut-être depuis les Actes des apôtres (et les Évangiles), en tout cas expressément depuis Eusèbe de Césarée auteur d’une Histoire ecclésiastique au IVè siècle. Y a-t-il pour autant une spécificité de « l’historien religieux » (autrement dit : du spécialiste de l’histoire religieuse, où l’adjectif épithète est équivoque) ? Il est cependant difficile d’établir déjà son objet de son étude (chaque époque a connu son type d’histoire « religieuse »)

C’est toute la difficulté et la gageure d’une histoire générale, allgemeine Geschichte, qui ne prétend pas parler de tout, mais qui prend de la hauteur pour resituer les événements concernant le christianisme à la fois dans la longue durée et dans un grand espace mondial : christianisme des papes et des conciles, mais aussi celui des peintres et des savants, des saints et des libertins : le christianisme est souvent vu par les yeux de ses adversaires, mais aussi du point de vue de la société – quand il essaie de réguler l’espace et le temps, la culture et les institutions.

De nombreuses questions sont soulevées par un tel projet : quelle place l’Église catholique occupe-t-elle dans cette Histoire générale ? – une place différente selon les époques, où elle semble se détacher peu à peu sur le fond général du christianisme, dans une identité croissante ? Comment le particulier, la microhistoire peut-elle s’articuler sur une histoire générale ? Quelle place l’histoire de la foi reçoit-elle dans une démarche scientifique ? »

Jean Robert Armogathe

Jean-Robert Armogathe a occupé la direction d’études « Histoire des idées religieuses et scientifiques dans l’Europe moderne » à l’Ecole pratique des hautes études, section des sciences religieuses (Sorbonne) jusqu’en 2012. Il est directeur d’études émérite.

Ancien élève de l’Ecole normale supérieure, agrégé des lettres, docteur en philosophie, docteur d’Etat ès-lettres, il est aussi licencié en théologie catholique (Strasbourg) et diplômé d’études patristiques (Rome). Il a enseigné comme professeur invité dans de nombreuses Universités étrangères (et en particulier au moins une année à Oxford [Trinity Coll., All Souls Coll.], Los Angeles [UCLA], Toronto, Perugia, Belo Horizonte [UFMG]).

Il a reçu en novembre dernier le doctorat h.c. de l’Université du Salento, où il est associé depuis 1987.

Parmi de nombreuses distinctions, il a été élu récemment membre titulaire de l’Académie internationale d’histoire des sciences.

 

Sa bibliographie scientifique (plusieurs centaines de titres) est parue dans Histoire des idées religieuses et scientifiques dans l’Europe moderne – Quarante ans d’enseignement à l’Ecole des hautes études, Brépols, 2012.

 

On relèvera, en dernier lieu :

La nature du monde. Science nouvelle et exégèse au XVIIè siècle, Paris, PUF, 2007 ;

(avec Daniel Blot) Blaise Pascal, Pensées sur la religion, Paris, Honoré Champion, 2011 ;

et la direction de l’Histoire générale du christianisme, 2 volumes de 3.000 pages, Paris, PUF, 2010.

En préparation pour 2013 : Descartes, Correspondance annotée, Paris, Gallimard.