Actualités

Colloque
7 Décembre 2016
Conférence

Colloque "Les métamorphoses des relations Etat/Entreprise"

Les mercredi 7 et jeudi 8 décembre 2016, à l’amphithéâtre Simone Weil, à l’Institut d’études avancées de Nantes.

Si vous souhaitez participer à ce colloque, merci de remplir le formulaire d’inscription

Ce colloque abordera d’un point de vue anthropologique, les métamorphoses des relations Etat/Entreprise : point de vue anthropologique signifie ici une approche « philosophico-historique », privilégiant le long terme et se différenciant sans l’exclure, d’une approche centrée sur les aspects économico-politiques.

L’Etat et de l’Entreprise sont considérés comme des institutions - ou des organisations, leur définition faisant partie de la problématique – dans leur dimension institutionnelle, culturelle et politique. Les deux notions Etat/Entreprise ne sont pas de même niveau. Il y a une unité de l’Etat exerçant une seule autorité sur un territoire, alors qu’il existe une grande diversité des entreprises, y compris publiques. L’entreprise est-elle une institution ? Qu’est-ce qui définit l’entreprise ? Est-ce la liberté d’entreprendre ? Et l’Etat se définit-il, lui, par « l’intérêt général » ? Jusqu’où va l’intérêt général ?

Etat et Entreprise sont producteurs de cultures, de signes, de rites, de symboles, de savoirs et de représentations sociales, telles les séparations « privé/public » ou « intérêt général/intérêt particulier ». L’Etat a des missions étendues et incarne l’intérêt général, le service public, la nation ou la justice, et l’Entreprise l’efficacité, le profit et la production.

Toutefois le secteur public ne se limite pas à l’Etat central : les collectivités publiques sont multiformes sur les territoires. En France, l’Etat semble sacralisé, même s’il tend à s’affaiblir, et la grande Entreprise est plutôt l’objet de critiques ou de passions contrastées (amour/haine), alors qu’elle tend à se renforcer à l’échelle mondiale.

Ces institutions ou organisations sont fondées en légitimité et contribuent à « penser » la société, voire à livrer une pensée clefs en mains. Elles produisent de « l’hégémonie » intellectuelle, sociale et politique. Comment se métamorphosent les relations de l’Etat et de l’Entreprise à l’heure de la mondialisation et de la technologisation généralisée et accélérée des sociétés ?

 

Programme

 

Mercredi 7 décembre-Acceuil à  9h30

> Session 1 : Etat et Entreprise, généalogie de leurs relations

  • Alain Supiot (Collège de France) : « Etat, Entreprise et démocratie »

  • Pierre Musso (Université Rennes 2 et IEA de Nantes): « Religion industrielle et religion politique »

     

 >Session 2  : Etat et Entreprise : devenir de leurs relations

  • Romain Laufer (HEC), « Etat, Entreprise, Management: peut-on faire l’économie de l’incertitude ?»

  • Michel Volle (X-ENSAE et docteur en histoire, économiste, est co-président de l’institut de l’iconomie) : « Anatomie de l’entreprise : pathologies et diagnostics ».

     

> Session 3 : L’Etat, l’intérêt général et le service public

  • Jacques Fournier (Conseil d’Etat) : « Entre l’Etat et l’entreprise, quel avenir pour le service public? ».

  • Claude Riveline (Mines Paris), « Les mille visages de l’Etat. Analyse par les quatre niveaux »

     

> Session 4 : Service public et puissance publique

  • Arnaud Teyssier (ENS/ENA), « Autour de la notion de « régalien »

  • Jean-Christophe Gracia (HEC/ENA), « Institution judiciaire ou service public de la justice »

  • Marc Chopplet (IEA de Nantes) : « L’Etat face à l’Entreprise : a t-il le monopole de la violence? »

 

*************

Jeudi 8 décembre - Accueil à 8h30

>Session 5 : Management par les nombres et comptabilité

  • Corine Eyraud (Université d’Aix-Marseille) : « La normalisation comptable entre public et privé »

  • Samuel Jubé (IEA de Nantes) : « La normalisation comptable et la promesse d’une économie dirigée non étatique »

     

> Session 6 : L’Entreprise, valeurs et temporalités

  • Thibault Le Texier (Université de Nice) : « Une histoire de l’efficacité »

  • Pascal Feillard (PSA Peugeot-Citroën) : « L’Entreprise et ses temporalités »

  • Pascal Daloz (Dassault Systèmes) : « La gestion de l’inconnu et des échelles de temps dans l’entreprise » (en visioconférence)

     

> Session 7 : L’Entreprise, organisation et pouvoir

  • Jean-Philippe Robé (avocat aux barreaux de Paris et de New York) : « La place de l’entreprise dans le système de pouvoir »

  • Baptiste Rappin (Université de Lorraine) : « Le modèle-organisation et l’homme adaptable »

     

 > Table ronde animée par Pierre Musso, de 17h à 18h 30 : Collectivités publiques et Entreprises : « le jeu à la nantaise »

  • Johanna Rolland (Maire de Nantes), Jean-Luc Charles (DG SAMOA), Frédéric Degouzon (Ecole de Design de Nantes), Laurent Eisenman (SNCF Pays de Loire), Yves Gillet (SCE), le Président de la CCI de Nantes-Saint-Nazaire.