Actualités

Colloque
31 Mai 2016
Nouvelle

Colloque "Comprendre les Écritures : Voies d’interprétation des textes sacrés dans le judaïsme et l’islam"

Organisé par Gad FREUDENTHAL et Mohammad Ali AMIR-MOEZZI

Institut d’études avancées de Nantes

Mardi 31 mai et mercredi 1er juin  2016

 

Les fondamentalismes religieux au sein du judaïsme et de l’islam sont souvent fondés sur l’idée selon laquelle les Écritures, rédigées dans une langue sainte, sont à interpréter selon le sens littéral de chaque terme. Cette « herméneutique fondamentaliste » semble exclure ipso facto toute évolution religieuse, que ce soit au niveau doctrinal des croyances ou au niveau légal et normatif. La situation au sein des deux religions n’est pas la même. Dans le judaïsme, dont des évolutions importantes se sont déroulées en grande partie au sein des cultures occidentales modernes, on ne trouve que de rares véritables fondamentalistes ; le fonda-mentalisme juif s’exprime de nos jours surtout par le rejet de la science moderne au nom d’une interprétation littérale du texte biblique. Dans l’islam, il convient de distinguer d’abord entre le sunnisme et le shi‘isme.

 

L’influence grandissant d’un certain fondamentalisme sunnite est malheureu-sement démontrée chaque jour par une actualité dramatique. Quant au shi‘isme, qui se définit, dès ses textes fondateurs, comme une religion herméneutique, le fondamentalisme se manifeste de manière beaucoup plus complexe.

 

Le but du colloque est de mettre en lumière certaines traditions au sein des deux religions qui, en s’écartant du littéralisme, ont permis des lectures multiples des Écritures et, partant, des évolutions doctrinales. En effet, l’acceptation, en théorie comme en pratique, des démarches herméneutiques semble avoir été une condition sine qua non pour permettre aux religions se fondant sur des textes canoniques de pouvoir s’adapter aux évolutions historiques jusqu’à entrer dans la modernité et à exister plus ou moins harmonieusement au sein d’États laïques. Last but not least, les approches herméneutiques paraissent indis-pensables pour permettre au croyant de concilier la fidélité à sa tradition religieuse avec l’acceptation des sciences modernes. Les pratiques herméneutiques les mieux reconnues appartiennent aux domaines philosophiques, mais d’autres modes d’interprétation non-littéraliste se trouvent également dans les autres disciplines traditionnelles et il convient de les étudier de près.