Actualités

15 Février 2010
Publication

"CAHIERS SIMONE WEIL" Treize lettres inédites de Simone Weil

"Le travail ou l’expérience de la nécessité" Revue trimestrielle publiée par l’Association pour l’études de la pensée de Simone Weil avec le concours du C.N.L. TOME XXXII - N° 4, Décembre 2009

"Nous sommes toujours heureux d’ouvrir un numéro de la revue par la publication de textes de Simone Weil. Il s’agit ici de treize lettres inédites, découvertes par Loïc LE BARS, dans le "Fonds Bouët" de l’Institut français d’histoire sociale. Nous remercions vivement Monsieur Jean-Pierre CHARLINE, Président de cet Institut, d’avoir autorisé la reproduction puis la publication de ces lettres, et, bien entendu, Loïc LE BARS, qui a proposé leur parution dans notre revue, se chargeant en outre de les présenter et de les annoter.

Nous consacrons la suite de la présentation livraison à la publication de la première partie des actes d’un colloque important, dont on lira la présentation par ses organisateurs, Nadia TAÏBI et Jean-Marie LARDIC, colloque tenu à l’Institut d’Etudes Avancées de Nantes, le 9 et 10 octobre derniers (organisé par l’Université de Nantes. L’originalité de ces deux numéros de la revue n’échappera pas au lecteur. Simone Weil est présente dans chaque communication - même lorsque l’exposé ne lui est pas consacré -, à propos d’un sujet de réflexion bien choisi pour célébrer le centenaire de sa naissance : le travail. Nous ne pouvons que nous réjouir des diverses approches ici rassemblées, celles de philosophes, d’économistes, de spécialistes de la philosophie allemande et de juristes. Pour une moitié d’entre eux, les intervenants n’ont pas consacré leurs travaux à l’oeuvre de Simone Weil, et cependant, la lecture qu’ils en font, orientée selon leurs propres recherches, montre à quel point Simone Weil appartient de plein droit au champ de la philosophie et à celui de la réflexion sur les questions sociales les plus contemporaines.

Nadia TAÏBI et Jean-Marie LARDIC ont immédiatement confié la publication des actes du colloque aux Cahiers Simone Weil. Qu’ils soient remerciés de cet honneur qu’ils font à la revue et du plaisir qu’il procurent à ses lecteurs. Merci aux auteurs, qui se sont spontanément associés à cette proposition du publication, et qui ont communiqué leur texte très rapidement."

 R.C.