News

M. Nkolo Foé élu Vice-président du CODESRIA
1 July 2015
Nouvelle

M. Nkolo Foé élu Vice-président du CODESRIA

M. Nkolo Foé  est Philosophe et Professeur à l'Université de Yaoundé I (Cameroun)
Le 12 juin 2015 à Dakar, M. Nkolo Foé a été élu Vice-président du CODESRIA (Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique) pour un mandat de 3 ans. Il a remplacé à ce poste Madame Prof. Dzodzi Tsikata (Ghana), élue Présidente.

M. Nkolo Foé  est un ancien résident de l’IEA de Nantes.  Durant sa résidence de janvier à juin 2009, il a travaillé sur son projet de recherche intitulé : "Ajustement culturel et transition "postmoderne" en Afrique: une approche philosophique".

M. Nkolo Foé a débuté sa carrière comme instituteur, avant de devenir tour à tour professeur des collèges, professeur des lycées, puis chercheur à l’Institut des sciences humaines du Cameroun où il a occupé pendant plusieurs années les fonctions de Chef du service de la recherche. Il est actuellement enseignant-chercheur à l’Université de Yaoundé 1
Les recherches et les enseignements M. Nkolo Foé concernent les domaines suivants : philosophie africaine et philosophie comparée ; philosophie et économie politique ; histoire des idées ; études postmodernes et postcoloniales ; études sur le genre ; études sur la mondialisation et la gouvernance ; épistémologie et méthodologie en sciences humaines et sociales.

Dans le cadre de son université, M. Nkolo Foé est membre du Conseil des Professeurs de l’Ecole normale supérieure de Yaoundé, membre du Comité Consultatif des Institutions Universitaires du Cameroun où il exerce les fonctions de Président de la sous-section « Philosophie ».  Ancien Chef du Département de philosophie de l’Ecole normale supérieure, il est co-fondateur (avec les Professeurs Marcien Towa et Charles Romain Mbele) d’un centre de recherches sur la philosophie et la société (Club Kwame Nkrumah).

Lire sa biographie et son CV complet

Les principaux objectifs du CODESRIA sont, entre autres la facilitation de la recherche multidisciplinaire, la promotion de publications issues de la recherche, le renforcement des compétences des chercheurs africains de tous niveaux grâce à un solide programme de formation, la promotion du principe de liberté académique, et la création de multiples forums d’échanges et d’informations entre chercheurs africains.