News

8 December 2014
Publication

"Français et Africains ? Être citoyen au temps de la décolonisation" par Frederick Cooper, Membre résident de l’IEA de Nantes en 2008-2009

640 pages, Editions Payot, octobre 2014

 

Les éditions Payot ont publié en octobre 2014 le dernier ouvrage de Frederick Cooper, ancien résident de l'Institut, Français et Africains ? Être citoyen au temps de la décolonisation qui est une traduction du livre sorti en 2014 aux éditions Princeton University Press Citizenship between Empire and Nation: Remaking France and French Africa, 1945–1960. Ce livre est l'aboutissement des travaux de recherches que Frederick Cooper menait en 2009, lors de son séjour à l'IEA de Nantes.

A l'occasion de cette publication, il animera un séminaire à l'Université Paris 8 Vincennes St Denis le 8 janvier 2015 dans le cadre du séminaire "Les populations noires en France : nouvelles dimensions historiques et historiographiques".

 

Frederick Cooper est un historien américain spécialiste de la colonisation et de la décolonisation de l'Afrique, né le 27 octobre 1947. Docteur en histoire en 1974, il est professeur d'histoire à l'université de New York. Il était résident à l'IEA de Nantes en 2009 pour travailler à son projet d'ouvrage "Citizenship Between Empire and Nation: France and French Africa, 1945-1960" (projet).

 

Présentation de l'ouvrage

Dans les décennies qui suivirent la Seconde Guerre mondiale, les empires coloniaux d'Afrique ont laissé place à plus de quarante Etats-nations. Au coeur de cette transformation, on trouve en Afrique française la citoyenneté, le droit d'avoir des droits. Les leaders africains réussirent à faire inscrire dans la Constitution de 1946 le droit de cité des ressortissants d'outremer. Mais qu'est-ce, concrètement, que la citoyenneté ? Et que veut dire : être français ? Cette somme magistrale de l'un des plus grands historiens actuels, professeur d'histoire à l'Université de New York, montre comment fut vécue, en Afrique comme en métropole, la fin de la domination coloniale française et donne un sens historique à deux notions que la plupart des Français croient comprendre : la nationalité et la souveraineté. Au nombre des surprises de ce livre : le fait que les politiques africains revendiquèrent moins l'indépendance que l'égalité politique, sociale et économique avec les autres citoyens français ; la preuve qu'il existe de multiples façons d'être français ; la lumière sur les compromis de la France en AOF pour sauvegarder son empire tandis qu'en Algérie la violence faisait rage ; et la forte influence des Africains sur les textes fondateurs de la IVe et de la Ve République...

(source: éditions Payot)